à l'IME La Guyonnière Terres de Montaigu
Détourner le textile en œuvre artistique : un atelier enrichissant pour les jeunes de l’IME de la Guyonnière

A l’Institut Médico Educatif (IME) de la Guyonnière, 7 jeunes âgés de 9 à 18 ans ont participé à des ateliers artistiques en compagnie de Florence Schaeffer, professeur en arts appliqués au lycée Léonard de Vinci à Montaigu.
Pendant un mois, l’IME était animé par des œuvres de Madame Schaeffer, à travers son exposition appelée « Etendages poétiques ».
C’est en pleine journée que l’installation de ses œuvres s’est déroulée sous les yeux des jeunes. Ils étaient très intrigués et posaient beaucoup de questions à Florence Schaeffer.

Didier Jacques, éducateur spécialisé, Corinne Tesson, coordinatrice pédagogique et une psychomotricienne ont été les encadrants des 2 ateliers qui se sont déroulés le mercredi après-midi.

La première étape était d’aller récupérer des vêtements : boutons, gants, chapeaux à Emmaüs des Essarts. Une fois, les matières premières recueillies, l’atelier de création a été proposé aux jeunes de l’IME.

« Volontairement on a fait le choix d’ouvrir l’atelier à tous les jeunes de l’IME, précise Didier Jacques. Chacun pouvait ainsi décider d’y participer ou non. »
« Les jeunes étaient volontaires, dynamiques, souriants pendant ces ateliers de création, précise Corinne Tesson. »

Face à toutes ces matières textiles, les enfants se sont amusés à décorer chemises, robes, chapeaux. A l’aide de pistolet à colle, ils ont collé des boutons, des liserés, ou encore des tissus pour donner vie aux vêtements ….

« Le textile est une matière propre, facile à utiliser car il n’y a pas trop de temps de séchage », Florence Schaeffer

Une dynamique culturelle
Cet atelier a été une expérience très enrichissante et valorisante pour eux, ils étaient fiers de montrer leurs travails à l’ensemble de leurs camarades de l’IME.
L’après-midi s’est fini par un goûter partagé avec les artistes. …
Bravo à eux !

Anaë, 11 ans

“ J’ai mis des gants, des boutons et cela fait un visage avec les yeux. J’ai mis des étoiles, un serre-tête, et des fleurs”

 

 

 

Maël, 10 ans
“ J’ai collé les gants avec le pistolet à colle car sinon ils tombaient. J’ai coupé la cravate car elle était trop grande ! Et je n’ai pas pris de robe car je ne suis pas une fille !”

Anaë


Maël